• Amarcord...

    Je me souviens du réveil dans la nuit, de la buée devant les yeux, de la course dans l'appartement voisin, de l'émerveillement devant les images un peu troubles, sur la lune on marchait...
    Je me souviens de l'affiche dans le couloir au premier, de l'enthousiasme de mes frères, des premières découvertes de l'injustice, de la musique amère du mot « Biafra », le premier concert humanitaire résonnait...
    Je me souviens de routes désertes, des courses de bicyclettes sur les avenues vides de voitures, des gaspis qu'il fallait chasser sans les voir, des chocs qu'on disait pétroliers, une adolescence qui naissait...
    Je me souviens des longues tablées, des enfants qui courraient, des bouteilles qui se vidaient et des chants qui montaient, des vieilles qu'on ne comprenaient pas toujours, du jardin au soleil, la famille qui vibrait...
    Je me souviens des clameurs dans les rues, des revendications que nous ne comprenions pas toujours, de l'exaltation des rencontres et des débats, de 68 qui se réveille, Lausanne bougeait...
    Je me souviens d'une solidarité renaissante, des s et des c ressurgis de l'enfance, des longs téléphones censurés, des craintes, des attentes, et du bonheur de voir que tout n'était pas figé, un peuple se soulevait...
    Je me souviens du premier envol de la rose, des vestes retournées, d'une nuit à Pantin, d'une voix mourante et de larmes pleins les yeux, d'avenirs radieux et de matins songeurs, un tonton triomphait...
    Je me souviens des mystérieux avis laconiques, de l'incompréhension dans les regards, des mains qui se serrent en craignant les départs, des kilts qu'on cousait pour apaiser la douleur, des premiers qui mourraient...
    Je me souviens de la joie après la peur, de la douceur de la peau qui s'éveille, des mains minuscules qui serraient mes doigts, du regard qui découvre le monde, de la fierté et de la tendresse, une vie naissait...
    Je me souviens des pierres qui tombaient, des larmes dans les yeux, des sourires des inconnus et du froid de novembre, de l'espoir de la fusion entre deux mondes, un mur s'écroulait...
    Je me souviens de tes bras autour de moi, des balades dans les criques cachées, des caresses tant de fois renouvelées, des jeux de vilains qui nous ressemblaient, des quotidiens au fil du hasard, un amour grandissait...
    Je me souviens du drapeau bleu qui flottait, de discours pour en devenir une étoile, de la force du lac contre la montagne, des visions de monde sans frontière, du refus comme une claque dans la figure, des regrets qui se déclinaient en français, mon pays se refermait...
    Je me souviens de ces nombreux rivages, de la découverte d'autres soleils et de nouveaux sourires, du souffle coupé devant tant de beautés, d'îles et de montagnes a peine explorées, de villes et de villages découverts au hasard de la route, des heures de vols et des sièges trop petits, le bonheur voyageait...
    Je me souviens de la joie de la famille qui se recompose, des liens qui renaissent par-dessus les frontières, de la vodka qui revient couler le long des montagnes, de l'aigle qui reprend son envol, un drapeau bleu et or qui pavoisait...
    Je me souviens des fêtes pleines d'éclats, des rythmes sourds qui résonnaient dans la nuit, des rencontres rapides, du jeu des regards, de l'alcool et la neige qui nous emmenaient sur d'autres nuages, les jungles rugissaient...
    Je me souviens d'un désert qui s'enflamme, d'obscures opérations chirurgicales, d'une vision qui s'impose, du regard inquiet, du bras vengeur, une puissance frappait...
    Je me souviens d'un soir de février, d'un bar au clair de lune, de plaisirs entortillés dans les draps, d'un bonjour ensommeillé il y a un an déjà, et d'un bonheur retrouvé le soir contre toi, une histoire commençait...

    Réflexions dominicales dans un train en redescendant de la Jungfrau (La Vierge...jolie nom pour une montagne). Une vie bien remplie tout compte fait...</em /></span />

  • Commentaires

    1
    Timounch
    Lundi 10 Janvier 2005 à 11:55
    Bonjour Nicolas
    vos réflexions dominicales sont très belles ! et j'ai plaisir à vous lire dès mon réveil !
    2
    Volcane
    Lundi 10 Janvier 2005 à 15:00
    je me souviens aussi...
    J'ai feuilleté cet album et regardé le sphotos lumineuses. Mes mains tremblaient et mon coeur en suspens. Je veux juste te dire que demain existe...et que le soleil se lève forcément.
    3
    Markk
    Lundi 10 Janvier 2005 à 16:30
    ...
    bin moi je me souviens pas c trop vieux tout ca
    4
    smurff_attak
    Lundi 10 Janvier 2005 à 19:32
    que des conneries
    c'est un blog de pédé on comprend rien
    5
    Lundi 10 Janvier 2005 à 19:34
    Si tant est que les...
    "blogs d'homosexuels" (traduction simultanée) soient moins interessants que les autres, ce que je réfute, le talent et l'interet ne découlant pas de l'oreintation sexuelle... je vous conseillerai néanmoins cher Smurff de lire les textes avant de les critiquer si brillamment.... Bisxuellement Votre....
    6
    Sélène...
    Lundi 10 Janvier 2005 à 19:38
    orIEntation...
    et bisExuellement... Je ne devrais pas m'agacer...
    7
    Nicolas
    Lundi 10 Janvier 2005 à 22:40
    Tiens,
    on m'attaque... Merci Sélène ;-)
    8
    dulciahouais
    Lundi 10 Janvier 2005 à 22:51
    effectivement
    il est pas subtil subtil le smurffounet. Salut Nicolas!!!
    9
    Nicolas
    Lundi 10 Janvier 2005 à 23:02
    Salut Dulci,
    et merci !
    10
    mido
    Dimanche 11 Septembre 2005 à 02:54
    rencontre
    salut tout le monde barca20000@hotmail.com
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :