• JM

    Dans le soir qui commence, mon iPod sur les oreilles, en descendant en ville, un mot, une chanson, soudain ton image est revenue... Et avec encore dans le cœur l'odeur de cet autre  corps à peine quitté, sur les lèvres le goût salé des siennes, les images se sont mêlées, j'ai laissé mon esprit vagabonder, traverser le ciel et le temps, pour te rejoindre.

    Je me suis peut-être trompé. J'aurais peut-être dû savoir, comprendre, accepter.
    Tu serais peut-être encore là aujourd'hui.
    Mais tu le sais, j'ai eu peur.
    Peur d'être trop aimé.
    Peur d'étouffer.
    Peur de ne pas savoir.
    Peur des attentes.

    Alors je pense à cette petite maison balayée par les vents, à ce vieux chien stupide qui se traînait dans le couloir, à tes sourires mélancoliques quand tu m'écoutais délirer, à tes cigarettes au goût de menthe, à tes yeux un peu timides qui brillaient, à tes caresses tendres, à cette musique débile qui nous réveillait, à ces cafés bus au soleil dans les grands fauteuils en osier, à nos danses étranges qui parfois choquaient, à nos jeux passionnés sur le tapis de l'entrée, à ces gémissements dans la nuit, à ta tendresse à laquelle je ne savais pas toujours répondre, à ce dernier repas minable sur la terrasse, à cette tonnelle où nous aimions nous retrouver, à ce bout de vie que nous avons partagée...

    A ce coup de téléphone dans la nuit, à cette chambre blanche où le silence n'était troublé que par le bruit de la machine, aux larmes de ta mère quand elle m'a dit que je devais décider, au regard de l'infirmière lorsque je lui ai parlée, à tes yeux que je ne pouvais quitter, à cette respiration qui s'essoufflait, à la nuit qui a suivi, à la douleur, à la peur, à l'angoisse, à la larme qui ne voulait pas couler...

    Et cette amertume qui reste, ces mots qui se baladent et qui parfois éclatent... Et si je n'avais pas fui, et si...

    Et me réchauffer à la chaleur de ton sourire...</font /></span />


  • Commentaires

    1
    Ange
    Lundi 14 Mars 2005 à 14:38
    J'aurais pu être là...
    ... j'ai été le témoin de cette souffrance, de cette absence. J'ai vu un homme sourire de soulagement quand la machine a cessé de fonctionner... Et quoi que tu aies fait, tu te serais trompé, parce qu'il n'y a jamais de bonne solution, de bonne réponse, de bonne action. Juste des doutes avec lesquels il faut avancer.
    2
    Timounch
    Lundi 14 Mars 2005 à 14:40
    Parce que je n'ai pas les mots
    je t'envoie des sourires et ma tendresse..
    3
    Volcane
    Lundi 14 Mars 2005 à 15:06
    touchée
    Nicolas, tes mots toujours éveillent un frisson en moi...La guerrière ets touchée.
    4
    Nuage
    Lundi 14 Mars 2005 à 16:21
    justement
    n'oublie pas la chaleur de ce sourire Nicolas, c'est lui qui t'apportera la force dont tu peux avoir besoin. Oublie tout le reste...avance accompagné par un sourire....
    5
    Lundi 14 Mars 2005 à 22:35
    Nicolas,
    Les dates de diffusions sont postées (mercredi sur la rtbf UNE 20h15). Bon... hyper imperssonel: mais je copie-coller chez ceux qui me l'ont demandé! :s )
    6
    Samedi 19 Mars 2005 à 21:10
    dure décision...
    Je suis émerveillée par ta belle sensibilité qui s'exprime si bien dans tes textes. Quant aux dures décisions qu'on doit prendre dans la vie, aucune n'est sans conséquence. Aucune n'est parfaite... Jamais... Faut vivre avec les conséquences qu'ont peut supporter et donc...prendre sa décision en...conséquence! Bon courage! Ne lâche pas!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :