• Nuit

    Pousser cette jambe qui m'écrase... Lentement, ne pas réveiller...Attention, un petit coup sec sur le côté...voilà, c'est mieux, je peux à nouveau bouger... Bon et maintenant ? Compter les étoiles, mais cela voudrait dire ouvrir les volets, c'est bruyant, donc impossible... Se retourner de l'autre côté encore une fois... La lueur verte du réveil crée des ombres dans la nuit, compter les secondes...un bras qui me frôle le flanc, frissons qui me gagnent...Non, tu dors, faux espoirs... Est-ce que j'ai fermé la fenêtre à la cuisine ? Se lever sans marcher sur le chien (impossible de le voir), traverser l'appartement dans la pénombre... Fenêtre fermée, lumière allumée... Une cigarette dans la cuisine, histoire de gagner trois minutes en comptant les bocaux sur l'étagère... Bon j'essaye à nouveau, deviner les détours dans le noir... Et cette fois je marche sur le chien ! Immobile, tu dors toujours... Se recoucher, récupérer la couette que tu t'es évidemment appropriée, tirer doucement mais fermement... Fermer les yeux, essayer la relaxation indienne, thaïe, chinoise et inévitablement se retourner encore... Te regarder, essayer de deviner les détails, tiens, qu'est-ce que c'est que ce machin bizarre au coin de l'œil... Un léger souffle sort de ta bouche pour se perdre sur mon visage, mais non tu ne ronfles pas... C'est quoi ces bulles ?... Bon, rien à faire de ce côté-là, tu dors profondément... Alors, écouter le silence ?... C'est le chien qui ronfle, faudrait le sortir de la chambre... Revoir le planning pour demain, les minutes qui s'écoulent comme des heures, refaire la déco du salon, penser aux bouquins à trier, faire des listes (une fois de plus)... Me fumerais bien une autre cigarette, mais plus envie de me relever, tant pis... Tu te tournes lentement, éviter ta main... Cette nuit ressemble à une bataille qui n'en finit pas... Essayer Coué, la persuasion, compter les battements du cœur, synchroniser nos respirations (tu fais de l'apnée, pas envie d'étouffer !)... Si nous étions en campagne, le coq chanterait... Plus qu'une heure, alors désespéré, fermer les yeux et trouver le sommeil, enfin, dormir, s'enfoncer dans les limbes... Et t'entendre dire « je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit » au moment où sonne le réveil...</span />

  • Commentaires

    1
    cleo.x
    Mardi 18 Janvier 2005 à 07:42
    Ca
    me rappelle quelque chose... Y aurait-il une caméra dans ma chambre?
    2
    Timounch
    Mardi 18 Janvier 2005 à 10:23
    tribulations
    d'une nuit, de toutes mes nuits ! Chèr Nicolas je t'envoie toute la tendresse que tu pourras encore accueillir car je ne doute pas que tu en sois déjà pourvu ! Baisers doux sur ta joue
    3
    Mardi 18 Janvier 2005 à 12:02
    insomnie
    En ce moment j'en ai une par semaine, c'est atroce...Tes mots encore ont su me trouver, Nicolas, dans cetet nuit sans fin si profonde...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :